Schéma Gonarthrose arthrose genouRadiographie radio genou arthrose gonarthrose

L' arthrose du genou

 

L'arthrose correspond à l'usure du cartilage hyalin du genou puis à sa disparition. Le cartilage hyalin est une surface très lisse qui encroûte la rotule, les extrémités du fémur et du tibia (et toutes les parties des os qui forment des articulations dans le corps). Ses rôles sont de limiter les frottements lors des mouvements et d'amortir les contraintes en conjonction avec la synovie, le liquide articulaire.

 

Au fil des années, le cartilage s'use et vieillit. Son épaisseur diminue jusqu' à totalement disparaître et laisser l'os à nu. Ceci entraîne un mouvement à frottement dur et des douleurs. En réaction l'articulation va produire plus de synovie et gonfler. L'os aussi réagit en formant de l'os supplémentaire formant des becs.

 

Des poussées inflammatoires sont également possibles. Ils s'agit de périodes d'intenses douleurs avec gonflement du genou. Leurs durée et leur fréquence sont imprévisibles.

 

La douleur est le signe prédominant : elle est aggravée par les efforts et la marche. Habituellement elle ne survient pas la nuit sauf pendant les poussées inflammatoires. La montée et la descente des escaliers sont particulièrement pénibles.

 

La raideur est le second signe, elle s'installe progressivement puis il n'est plus possible d'étendre complètement le genou. Ceci entraîne une boiterie et gêne la marche. Ainsi le périmètre de marche (distance faisable à pied) diminue d'année en année . Il peut se réduire à quelques mètres dans les formes avancées.

 

Le diagnostic est confirmé par des radiographies faites sous différents angles. Elles montrent les becs osseux et la diminution de l'épaisseur du cartilage.

Le traitement de l'arthrose dépend de la sévérité des douleurs et de la gêne à la marche

 

Lorsque les douleurs sont modérées et intermittentes, des comprimés anti-inflammatoires et un glaçage du genou suffisent. Lors des poussées, il faut intensifier ce traitement.

Lorsque les douleurs sont plus intenses ou si le traitement par comprimés ne suffit plus, il faut se tourner vers les infiltrations. On distingue les infiltrations de hyaluronate et les infiltrations de plasma riche en plaquettes.

Lorsque les douleurs sont majeures ou ne répondent ni aux comprimés ni aux infiltrations, il faut envisager une intervention chirurgicale. Il s'agit de la pose d'une prothèse de genou qui vise à remplacer la surface du cartilage.

Le hyaluronate

Le hyaluronate (ou acide hyaluronique) se présente sous la forme d'un gel qui va augmenter la capacité du genou à amortir les chocs et d' autre part à stimuler la production de synovie.

L'infiltration se fait en consultation avec une anesthésie locale. Plusieurs possibilités sont envisageables ; certains acides hyaluroniques nécessitent 3 infiltrations faites à 1 semaine d'intervalle chacune. D'autres ne demande qu'une seule et unique injection mais coûtent plus cher alors que le remboursement par la sécurité sociale est le même.

L'effet bénéfique de l' infiltration se fait sentir à partir de 15 jours et est maximal au bout d' 1 mois. Il peut se prolonger plusieurs mois voir plusieurs années. Il est cependant tout à fait possible de réitérer ce traitement au bout de quelques temps si son effet s'épuise.

Le Plasma Riche en Plaquettes

618 348 does platelet rich plasma treatment workL'infiltration de Plasma Riche en Plaquettes (ou PRP) consiste à infiltrer dans le genou ses propres plaquettes au patient. Les plaquettes se trouvent dans le sang et contiennent des facteurs de croissances. Ces substances ont un grand pouvoir de cicatrisation et de régénération.

L' infiltration de PRP commence par une prise de sang. Puis on sépare les plaquettes et le plasma du reste du sang avec une centrifugeuse. Une fois récupérées, elles sont infiltrées au niveau du genou. Les délais et durée d' action sont comparables à ceux de l' injection d' acide hyaluronique.

Il est à noté que les infiltrations ne doivent pas être faites en période de poussée inflammatoire car leurs efficacité est diminuée dans ce cas. Néanmoins réalisées correctement elles permettent de restaurer une qualité de vie convenable et de retarder de plusieurs années une opération.

La Prothèse Totale de Genou

En général l'usure est globale et touche le cartilage de la rotule, du tibia et du fémur. Dans ce cas une prothèse totale est nécessaire.

Principes:

La prothèse totale de genou est constituée de 3 parties : le bouton rotulien qui remplace la rotule, le bouclier fémoral et l'implant tibial. Ces composants sont mis en place après une coupe osseuse enlevant dans le même temps le cartilage articulaire usé ainsi qu’une fine couche d’os égale à l’épaisseur de la prothèse. Selon le composant et la qualité osseuse, les implants sont ancrés à l'os soit par du ciment biologique soit impactés, comme un clou dans un mur. Le fonctionnement de la prothèse se fait par glissement ainsi la prothèse reproduit le fonctionnement naturel d'un genou.

PTG

Que peut-on en attendre?

Le but est de faire disparaître la douleur tout en donnant au genou une mobilité satisfaisante.

La douleur va disparaître et le genou pliera à près de 110°. Ces bons résultats sont obtenus dans la majorité des cas (plus de 90%) avec souvent une gêne qui persiste de façon modérée, au changement de temps, sans nécessiter de traitement. La mobilité dépend surtout de l' état du genou avant l' intervention ; si la flexion était déjà limitée, le gain sera faible.

Dans moins de 10% des cas la douleur est encore perçue par moment et peut nécessiter la prise d’antalgiques de façon intermittente.

«Vivre normalement » avec une prothèse est tout à fait possible si votre activité de tous les jours est classique. Dans la majorité des cas vous retrouverez une excellente qualité de vie. Une participation réfléchie à divers sports est aussi envisageable (natation, marche, golf,...)

 

Durée de vie

La prothèse de genou est un implant mécanique avec une surface de frottement, elle est donc soumise à l' usure. Pour donner un ordre d' idée, une prothèse totale dure entre 10 et 20 ans.

 

Sa durée de vie est extrêmement variable d'une personne à une autre car elle dépend essentiellement de l'activité de son porteur. Ainsi les patients cinquantenaires ont tendance à user plus vite la prothèse car ils sont plus actifs que les patients septuagénaires. L'autre facteur déterminant est le poids, la prothèse s'usera plus vite si elle doit soutenir une personne en surpoids.

 

Une prothèse usée peut tout à fait se remplacer mais l'intervention est plus complexe et la convalescence plus longue. Ceci est un argument pour repousser de quelques années la pose d'une prothèse chez un patient jeune en vue de limiter le nombre de ré-interventions futures.

Durée opératoire

L'intervention dure entre 1h30 et 3 heures selon l'état du genou. Une transfusion sanguine peut parfois être nécessaire.

Position accroupie

Certaines limitations sont cependant nécessaires après la pose d'une prothèse de genou : éviter les sports violents et la position accroupie: l'hyperflexion des genoux reporte un maximum de contraintes sur la prothèse. De plus il ne sera pas possible de se relever seul.

La baignade

Il est possible de se baigner et de s'immerger avec une prothèse de genou après la période de cicatrisation.

Conduire

La conduite est possible avec une prothèse de genou. Cela après la phase de convalescence.

Les précautions après...

Les prothèses articulaires sont vulnérables aux infections microbiennes même des années après leur pose. Ainsi il est nécessaire de traiter tous les foyers infectieux avant l'intervention. Par la suite, il conviendra de ne pas négliger d'éventuels infections urinaires, de caries ou d'abcès dentaires.

Dr Metmer

Clinique ophtalmologique Thiers, 330 Avenue Thiers, Bordeaux

Telephone:  05 33 52 35 75

Prise de rendez-vous par internet: cliquez ici.

Contact par E-mail: cliquez ici.

Ce site n'utilise pas de cookie.